L'' Homosexualité?

L’homosexualité 

Image 3960 mUnknown 6

 

Selon Freud, la sexualité humaine est avant tout le résultat du travail psychique du sujet sur la pulsion sexuelle et non pas le développement linéaire d’une biologie sexuelle où pulsion et objet seraient confondus. En effet le désir de l’autre et le choix de la personne sont souvent complexes.

 
 
Si la pulsion sexuelle trouve sa force et son énergie dans la biologie, elle tire son origine de l’inconscient.
 
Et c’est dans la mesure où le sujet est en interaction avec d’autres qu’il peut éveiller sa pulsion sexuelle et développer les représentations à partir desquelles il va l’exprimer.
 
Les premiers partenaires de l’enfant au contact desquels la pulsion sexuelle est sollicitée, sur le mode de l’identification, sont les parents.
C’est la sexualité inconsciente des parents qui sert de base à l’enfant pour développer la sienne. Autrement dit, non seulement l’amour est déterminant pour s’affirmer sexuellement, mais il faut aussi que l’image du père ou de la mère ne soit pas dévalorisée par l’un ou l’autre des parents.
 
Ce qui peut être le cas d’une mère abusive ou du père absent parfois rencontrés dans les familles dites « mono parentales ». Le sujet accepte son identité masculine ou féminine dans la mesure où il intègre son corps sexué et reconnaît la différence des sexes à partir du lien qu’il entretient avec ses deux parents.
On observe souvent, dans le cas de sujets qui ne vivent pas dans la continuité de leur identité sexuelle, une identification à une image idéale de l’autre sexe et un rejet d’une image du parent du même sexe, accablé de tous les maux.
 
De nombreux homosexuels souffrent ainsi d’un déficit dans la capacité de relation inconsciente avec le parent de même sexe qui conduit à une ambivalence, une mise à distance de ce parent et une recherche de partenaire de même sexe érotisé.
 
Dans un certain type d’homosexualité masculine, on observe que les hommes veulent être l’homme idéal que le père n’a jamais été, et dans le cas de l’homosexualité féminine, le besoin de se réparer par rapport à la mère et la fuite d’une relation : ne pas désirer un homme pour ne pas détruire l’éventualité d’une relation positive à la mère.
De nombreuses recherches sur les causes de l’homosexualité, l’hypothèse la plus pertinente est celle qui relève de la cause psychique. Elle est liée à la façon dont le sujet va construire la représentation de son désir sexuel.
 
L’identification homosexuelle fait partie du développement classique de la psychologie du sujet lors de l’enfance et de l’adolescence. Il va s’identifier au parent puis à des partenaires du même sexe pour conforter son identité sexuelle.
Pour diverses raisons, il peut se fixer à ses premières identifications, les érotiser et accélérer ce processus s’il échoue à intérioriser le sens de la bisexualité psychique.
 
Les causes de l'homosexualité
 
 
De nombreuses hypothèses ont été avancées pour tenter d'expliquer l'homosexualité: pourquoi et par quel déterminisme un individu devient-il homosexuel ? Quels sont les facteurs liés à l'éducation, la structure psychologique, la biologie, etc. ?
L'hypothèse de facteurs biologiques
Si plusieurs études ont été présentées, souvent par des homosexuels ou des savants humanistes soucieux du respect des homosexuels, aucune étude sérieuse n'a montré avec certitude des facteurs biologiques.
Certains retrouvent des pensées homosexuelles dès leurs plus lointains souvenirs mais on n'a pas trouvé de modifications hormonales ou génétiques caractéristiques.
 
Il semblerait que des perturbations très précoces de l'environnement affectif, même peut-être dès la période prénatale, puissent jouer un rôle, de même que la façon dont l'enfant reçoit ses tout premiers soins alimentaires et d'hygiène.  
 
Facteurs psychologiques
 
Certaines situations se retrouvent fréquemment dans l'histoire de personnes ayant des tendances homosexuelles.
 
Quelques exemples peuvent être utiles pour mettre en garde les parents et tous ceux qui participent à l'éducation des enfants.
Considérons un garçon, élevé par une mère à la personnalité très forte, sans présence masculine réelle: absence du père, ou, ce qui est encore plus grave, père physiquement présent, mais sans aucune personnalité.
 
Faute de modèle, l'enfant ne peut apprendre à se comporter en homme. Le moment venu, il aura peur des femmes dont il craindra la domination et les fuira.
Prenons maintenant au contraire un garçon dont le père a une personnalité particulièrement forte, voire écrasante pour toute la famille. Un tel père est perçu par l'enfant comme quelqu'un d'inimitable, incapable d'échec.
 
L'enfant ne peut le prendre comme modèle et organisera sa personnalité dans la soumission, la dépendance d'autrui et risquera plus facilement de développer des attraits homosexuels.
Il en est de même pour un garçon "couvé", surprotégé, qui restera d'une timidité maladive face à ses pairs. Si l'occasion s'en présente, et inconsciemment il la favorisera, il deviendra une proie facile pour un séducteur qui lui apportera compréhension et protection.
Un garçon, élevé dans un milieu exclusivement féminin, y compris avec des centres d'intérêt et des jeux féminins, risquera de construire sa personnalité sur des modèles féminins.
Réciproquement, une fille qui garde une image trop négative de son père pourra avoir tendance à fuir les hommes.
 
Une fille qui garde une image trop négative de sa mère pourra refuser sa féminité, adopter un comportement plus viril jusqu'à vouloir dominer une autre femme.
Une fille, privée d'affection maternelle, pourra rechercher dans l'homosexualité une telle affection.
Ces quelques exemples parmi d'autres montrent combien il est nécessaire à un enfant de vivre dans un cadre suffisamment affectif et sécurisant, avec des modèles masculins et féminins qui tiennent bien leur place, dans sa famille ou son environnement proche.
Le manque d'équilibre dans l'éducation, une trop grande timidité, un sentiment d'échec ou de dévalorisation, l'absence d'images d'identification saines, une mauvaise répartition des rôles entre les parents, etc., peuvent prédisposer un enfant à l'homosexualité. Une éducation trop stricte (souvent liée à la pratique religieuse) peut elle-même jouer un rôle.

4 votes. Moyenne 1.75 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : Sam 27 Août 2016

Copyright 2009 LINDA HYPNOSE AKADEMI SUCCESS tous droits réservés
Cabinet LINDA HYPNOSE :  0690.642.904
AKADEMI SUCCESS:  0690.539.942 / 0694.268.200

SIREN: 792-675-787